Le cul de Julie, le foulard de Djamila

Julie offre parfois son cul aux passants. Sa culotte devenue ficelle, la mode est son amie. Julie, parfois insécure, s’assure ainsi le regard des hommes et rassure son avenir. Il lui faut, régulièrement, aller chercher ces yeux là, unique promesse de n’être jamais seule.

Julie, grâce à la lutte de sa mère et ses tantes, est une femme libre.

Djamila, bien choisi, il sera joli ton foulard.

Le grand Dany Laferrière

Je viens de voir Dany Laferrière à la télévision française, chez le gentil Michel Drucker. À ses côtés, l’immense Jean d’Ormesson. Et pourtant, aucun décalage, nous étions en compagnie de deux très grands écrivains.

Les quelques minutes pendant lesquelles il s’est exprimé étaient majestueuses, comme à chaque fois qu’il nous donne la chance d’entendre cet accent de nulle part maintenant, plein d’ici et plein d’ailleurs. J’étais heureux et fier de le voir ainsi devant le public français.

À mes yeux, Dany Laferrière, bien plus que des Laliberté ou des Dion, est la vraie promesse d’avenir du Québec. Il construit sa culture et la porte au Monde.

Le dernier roman de Dany Laferrière, L’Énigme du retour, est en nomination pour le prix Médicis.

Hommes et femmes mode d’emploi

Moi qui mesure 5’7", lors d’un petit apéro ce soir et après quelques verres, je me confie à deux de mes amies : si j’avais fait 3 pouces de plus, ça aurait changé ma vie …
En réponse, mes deux copines, sans se consulter, se regardent la poitrine, et en coeur me répondent … moi aussi !

Ça confirme ma théorie : le deal entre les hommes et les femmes, c’est bien du cul contre de la sécurité.

J’aurai l’occasion d’y revenir … bonne fin de semaine !

Occupation Double : ouvrons nos portes aux décérébrés de la TV

Voici une anecdote raportée par un de mes amis dont le frère participait à un 5 à 7 hier soir à Montréal :

Après un apéro partagé dans un bar quelconque, le petit groupe décide d’aller manger, et puisqu’on est soir de Hockey, l’idée de la Cage aux Sports s’impose sans difficulté. Seule inquiétude, on est un petit quart d’heure avant le début du match, et il est peu probable qu’il reste de la place pour un groupe d’une dizaine de personnes.

Un des gars du groupe appelle quand même et demande de la place pour le groupe, et effectivement on lui signifie qu’il n’y a pas de place.

Et là, notre champion insiste : euh, mais on est avec Joe Blow, d’Occupation Double ! Et là, tel Jésus face aux eaux qui s’ouvrent sur son passage, le miracle a lieu … Pas de problème, on va vous arranger ça !

Effectivement, ils étaient en compagnie de Joe Blow, obscure crétin de la cuvée 2009 d’Occupation Double, lamentablement échoué sur les rives de de la République Dominicaine dès la première émission semble-t-il, et prématurément retourné sur le Plateau. Je précise toutefois que le crétinisme de Blow n’est pas dû à une quelconque élimination, je pense que gagner eut été bien pire … j’aurais été là que je lui aurais presque démontré de l’intérêt …

Bref, là n’est pas la question. La question est plutôt :

Si 2mn 30 d’Occupation Double (le temps de se faire dire qu’on est poche par des shapées de Laval en décrochage scolaire) libère une table de 10 à la Cage un soir de match, qu’en est-il quand ta petite gueule passe régulièrement dans le petit écran ?

Et qu’en est-il quand tu t’appelles Labonté, ou que tu es mairesse de Boisbriand ?

Pffff… santé, c’est vendredi.

Edit – 10 nov 2009 – Merci à Claude Dubois d’avoir donné une seconde vie à ce billet …

One ostie de drop

L’association humanitaire Via Sahel, qui installe des puits en Afrique, publie sur son site ces quelques chiffres :

Creuser et mettre en activité un puits au Mali coûte 2,500 $ environ lorsque la population locale s’engage au creusement à la pioche.
Chaque puits donne la quantité et la qualité d’eau nécessaire pour subvenir aux besoins de 300 personnes.

Vous êtes tenté comme moi de faire un petit calcul rapide ? évidemment. Divisons donc 35.000.000 $ par 2,500 $ …

14,000

14,000 puits, bordel. De l’eau potable pour 4,200,000 personnes.

Laliberté, va chier.