Essai: Des discrets au temps des vanités


** L’intégralité de ce texte sera publiée le 2 octobre 2014 dans le Huffington Post Québec**

Extrait de l’essai que je publie ce mois-ci dans la revue l’Inconvénient, un texte qui parle de la perte d’identité à travers la nécessité de mise en scène permanente qu’impose le monde d’aujourd’hui :

« Convaincu de la nécessité d’un dépassement systématique de soi – comme si être simplement soi représentait un échec personnel -, le citoyen moderne se trouve donc en situation de représentation permanente ; il spécule jour après jour sur lui-même et sur les autres à la bourse du paraître. Sa posture déborde désormais du cadre professionnel pour envahir sa vie toute entière, il appréhende de plus en plus la sphère privée avec les outils de gestion administrative hérités de l’entreprise. Il assure également, comme pour n’importe quel produit, sa propre promotion à travers un égo- marketing de chaque instant. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder l’usage qu’il fait des réseaux sociaux où il expose, comme presque tout le monde aujourd’hui, son quotidien, un quotidien aux instants sélectionnés, imaginés ou réécrits. Il s’y présente sous une identité sublimée, pour répondre à la pression de l’excellence et de la compétition, autres héritages pervers de l’entreprise ; il ne montre ainsi que les côtés les plus glorieux de son existence, prêt à s’en inventer au besoin. »

La suite dans vos librairies et maisons de la presse!

couv57-large1

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s