Rien d’ostentatoire


C’était il y a peu, au festival des montgolfières de Gatineau. Qu’est-ce que je foutais là-bas? Je faisais le papa. Si t’es propriétaire d’un truc aux grands yeux qui rêve de voir s’envoler des ballons colorés et que tu vas pas au festival des montgolfières de Gatineau, t’es un pauvre con, d’autant plus qu’il y avait des manèges, des hot-dogs, plein de hot-dogs, et Carmen Campagne. Alors tu lui enfonces une Gravol®, tu les roules les deux heures, et tu lui fabriques ses futurs souvenirs pour pas qu’il t’oublie le dimanche, plus tard, dans ta pisse et ton manoir.

Crisse que c’était beau. Ostie qu’on était ben. Le soleil parfait de la fin du mois d’août rougissait nos gueules suintantes de gras et de sucre, et nos dollars brûlaient joyeusement dans la fournaise du divertissement sans complexes. Loin de Montréal, loin des autres, loin de tous ces cons qui réfléchissent et qui bavardent, ostie qu’on était ben, entre nous.

Au festival des montgolfières de Gatineau, on l’a la paix. Pas de kippa, pas de turban, pas de foulard, pas de hijab, pas de burqa. Pas de halal, que des hot-dogs, juste des bons gros hot-dogs. Que du bon monde, du monde pas de trouble. Du monde habillé normalement, du monde normal habillé comme du monde quand c’est le mois d’août, pis du monde qui sait conjuguer tabarnak, ostie.

Juste des grosses madames en shorts qui poussent des grosses poussettes. Des grosses madames avec des gros mollets roses et nervurés. Des gros mollets roses et nervurés ornés de papillons tatoués, approximatifs et encombrants. Des grosses madames accompagnées de gros monsieurs pas vieux, mais chauves. Au festival des montgolfières de Gatineau, on s’ostentise pas la chapeau, on se rase et on se crisse une casquette Rona, comme tout le monde. Au festival des mongoles fiers et homogènes de Gatineau, on se djellabise pas la tunique comme un terroriste, on porte, comme tout le monde, la gueule écarlate, le ventre en avant, et le chandail sans manche Harley Davidson délavé, qu’on prête même volontiers à sa conjointe en shorts et à poussette, si son loup beige est au lavage.

Bref, rien d’ostentatoire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s