M’as être un bon gars…


Mon cher budget,

Je t’écris pour te faire part des inquiétudes, non pas d’un de tes plus grands – je fais de mon mieux – mais d’un de tes plus fidèles contributeurs: moi.

D’abord, mon trésor, sache que je ne doute ni de tes intentions, ni de ta bonne morale. Culture et Éducation en hausse, seul le diable, ou Éric Duhaime, pourraient t’en vouloir. Commerce Extérieur en baisse, je trouve ça parfait. Avec les hivers qu’on a, je ne vois vraiment pas la nécessité d’y investir, surtout si c’est pour se les geler. À partir de novembre, je suis de ton bord ma sacoche, vive le commerce intérieur et les Galeries de Terrebonne.

Mieux encore, ma belle petite poche, tu prends soin de nous et tu renfloues la Santé. Ça, sincèrement, c’est vraiment gentil, et je ne peux que t’en remercier. Seul bémol, prends toi juste une petite note pour l’an prochain, si c’était possible que tu débarques plutôt fin octobre que mi-novembre, ça nous épargnerait qu’une volée de trentenaires impubères et montréalais se décorent le sud des narines avec cette conviction menteuse de m’apaiser le cancer.

Merci aussi pour la hausse en Développement Durable, ça a l’air chouette, mais en vrai je sais pas trop ce que ça veut dire, surtout quand tu baisses aux Ressources Naturelles. J’imagine que c’est pour notre bien, mais j’aimerais toutefois te signifier ma réserve à ce sujet.

Si j’ai bien compris, le Développement Durable, c’est répondre aux besoins du présent sans compromettre l’avenir. Écoute mon enveloppe, pardon d’être si brutal, mais je crois que tu fais fausse route. Mais que diable t’es-t’il donc passé par la tête pour t’en être allé, sans me consulter, augmenter le prix de mon vin et de ma cigarette? Je comprends que tu t’inquiètes de la Santé, t’es complètement malade! T’écoutes pas le télé-journal ou quoi? La Bande de Gaza, ça te dit quelque chose? Et bien je vais te le dire clairement mon magot: Gaza, à côté de moi sans tabac, c’est Ricardo, c’est Dora l’exploratrice, c’est Nicola Ciccone.

Tu veux la paix sociale? Ne touche pas à mon mégot avant que je ne sois réduit en cendres.

Et le vin, mon vieux butin, le vin… Comment peux-tu ignorer que c’est lui le vrai Développement Durable? Mieux que de ne pas compromettre l’avenir, il le garantit! Écoute ma fortune, on est entre grands, on se comprend, on va se dire les vraies affaires: si tu veux du Développement Durable, il faut commencer par l’essentiel, c’est à dire garantir le renouvèlement des générations. Et pour renouveler les générations, il faudra bien butiner Monique. Mais comment veux-tu butiner Monique, son jogging et ses cheveux gras sans Beaujolais? En plus maintenant y’a Internet. Tu délires, mon trente sous.

Le vin, le vin encore, ma jolie bourse, surtout celui du vendredi, c’est bien lui le vrai moteur de notre économie. Toutes ces bouteilles qu’on vide pour effacer cinq jours d’absurdité, et qu’on court remplir dès le lendemain, comprends-tu qu’en plus de t’engraisser le bedon, elles nous évitent d’égorger notre patron et ainsi d’être de retour le lundi matin, doux, disponibles et rentables?

Allez, je dois te laisser mon petit cochon. M’as quand même essayer d’être un bon gars, pas d’alcool, pas de tabac…

Mais je te promets rien.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s