Rétro 2011 : Réjean, lynchages et pages Facebook


Je m’apprêtais à faire ma petite rétro de 2011, quand je me mis à jouer au jeu de Lagacé, soit de trouver le mot qui caractérise le mieux l’année. Deux mots me sont immédiatement venus à l’esprit : Lynchage et Facebook. Je vais revenir sur quelques événements où mon contemporain québécois a particulièrement brillé par sa médiocrité, par son manque de jugement, et par un immense et décourageant manque de maturité sociale.

J’aurais aimé procéder intelligemment en commençant par janvier et en finissant par décembre, mais consanguin moi aussi fort probablement, je suis incapable d’une telle rigueur. On va donc y aller pèle-mêle et sans jugement, comme Réjean. Ah oui Réjean, lecteur, c’est toi, c’est moi, c’est ton beau-frère, c’est ton voisin. Réjean c’est nous, peuple mollusque d’ici, mais si j’écris le cave de québécois toutes les deux lignes, tu vas pogner les nerfs et moi aussi, et on se rendra pas en bas de ce qui s’annonce pour être un chef d’oeuvre de cette fin d’année. On va donc mettre ça sur le dos de Réjean.

Procès Turcotte

Réjean est en tabarnak. D’abord, lecteur, personne ne l’avait prévenu que la peine de mort avait été abolie. Pire, la tivi lui annonce que le meurtrier Turcotte est non-criminellement responsable. Kécéça ??? Vont le libérer, va hanter nos rues, va ouvrir nos enfants, viiiiite une page Facebook ! C’est bizarre, Réjean, il a tout le temps peur des affaires qui peuvent pas arriver. Ce que la justice a essayé de lui dire, c’est que l’état psychiatrique de Turcotte fait qu’il ne relève pas du système carcéral traditionnel, mais de la médecine psychiatrique. Donc qu’il sera interné, et pas emprisonné. Réjean il a compris libre autour des maternelles. Remarque c’est pas la première fois, Réjean, on lui avait déjà fait croire que des femmes voulaient voter plein de barbe dans la face pour pas qu’on les reconnaisse, pis il avait déjà fait une page Facebook, à l’époque. Pour rien. La femme à barbe n’existait pas.

Bertrand Cantat

Déjà, au départ, tu fais pas chier Réjean avec du théâtre. Kécéça, des réciteurs de poésie, avec mes taxes ? Wajdi Mouawad ? Des islamistes ? Des terroristes ? Là c’est surtout Réjeanne qu’était en tabarnak. Personne ne l’avait prévenue que la peine de mort avait été abolie, en France aussi. Mais quand même, ça a été bien l’affaire Cantat-TNM, Réjeanne a pu revenir sur un couple d’affaires qui lui tenait à coeur, pis je te jure qu’elle lui a pas envoyé dire, à Réjean. Mais pendant que Réjeanne s’offusquait à bout de poumons sur toutes les tribunes qu’on puisse avoir une vie après avoir purgé sa peine légalement, y’avait plein de Réjeannes, St-Michel, Hochelaga, Longueuil, qui continuaient, silencieusement, à prendre des volées tous les soirs. La Réjeanne offusquée peut pas être partout. Lynchons celui-là, ça fera pour les autres.

DSK

Réjeanne est sollicitée cette année ! Troisième monstre de l’année, et l’année est jeune ! Là elle en est sûre, la peine de mort n’a pas été abolie aux États-Unis ! Mais non … ce serait plutôt mieux … hummmm … ils sont tombés d’accord avec Réjean : qu’on lui coupe les gosses ! T’façon, c’est tous des sodomites les français, tous des violeurs, je le savais ! Tu vois qu’on a bien fait de pas laisser rentrer Cantat ! Turcotte, c’est breton comme nom ça non ? Ah ben tabarnak, j’ouvre une page Facebook.

L’intimidation

Réjean est sous le choc, avec raison. On savait qu’on intimidait dans nos écoles, mais quand on apprend qu’une ado s’est suicidée, à bout de résistance, il est révolté. Ah c’est elle la petite criss qui l’a écoeurée, watch moi ben, m’a y mettre la face su mon Facebook, m’a mettre du flou juste assez pour qu’on la reconnaisse, elle a pas fini de payer la petite tabarnak.

À propos de Facebook, Réjean en a reçu une ostie de bonne, dans le temps des fêtes ! « Mon père, y’est riche, mon père ! ». T’as-tu vu l’ostie d’épais dire que son père est riche ? Y’est drôle en tabarnak, je le met su mon Facebook, t’auras qu’à la partager le moron !

Puis le partager, puis le partager, puis le partager, jusqu’à ce qu’il soit à bout de résistance, jusqu’à ce que le kid se pende.

Les cyber-prédateurs

Rendu en novembre, Réjean est convaincu : Y’a pas d’justice, tabarnak, y’é temps qu’on s’en occupe. Déguisé en pucelle, Réjean s’en va à la chasse aux prédateurs, webcam à l’épaule. Pis y’en pogne. Ah ben mes osties de DSK, vous allez voir ce que vous allez voir ! Et avec pas de flou, allez hop !  PIS COPIEZ-MOI ÇA SUR VOS FACEBOOK TABARNAK ! En 2011, Réjean ré-invente le Far-West, la vindicte populaire, l’auto-justice. On pouvait bien rire d’Herouxville qui voulait interdire la lapidation, ils l’avaient vu venir Réjean !

Et le Canadien, et le pont Champlain, et la construction, et les anglais … Réjean est épuisé. Trop de pages Facebook à ouvrir. Il va tomber dans le gin près de son sapin, pis ça sera bien mérité. Parlons-en du sapin, ce sera pas long qu’on aura plus le droit d’en faire, avec les maudits terroristes. Une chance qu’on a Martineau.

Voilà, c’était notre beau Réjean dans toute sa splendeur en 2011. Année de crise, année complexe, année pendant laquelle des peuples se sont extraits dignement de la dictature, année pendant laquelle la jeunesse a réfléchi à demain, collectivement, pacifiquement. Réjean, lui, il a manifesté deux fois dans sa vie. La première, c’était pour qu’un animateur de radio puisse avoir le droit d’intimider et d’insulter en toute impunité, et la deuxième, c’était pour avoir une patinoire. On a les combats qu’on mérite.

Tu comprends lecteur, on peut pas lui donner un pays à Réjean, il est trop petit, il est trop impulsif, il est trop immature, il est trop inculte, il est trop con, Réjean.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s