Et dire que Cantat nous lit …


À la quantité formidable de littérature produite depuis plusieurs semaines sur l’affaire Cantat-TNM, j’ai cessé ma réflexion. Tout et son contraire a été exprimé et, comme prévu, la vérité ne s’en porte pas mieux parce qu’elle est ailleurs.

Mais cette dernière interrogation :

Jusqu’où peut aller le rejet d’un homme, quel qu’il soit ? Comment peut-on vivre en recevant trop de haine, sans espoir de sortie ? Dans ma rue, dans mon pays, au bout du monde ?

Comment vivrons-nous, nous, responsables invisibles et injugeables, quand il se sera pendu ?

Advertisements

One thought on “Et dire que Cantat nous lit …

  1. sandy39 31 octobre 2011 / 09:36

    Je vais essayer de répondre à ces questions car la réflexion sur l’éternel débat « CANTAT » a toujours raison d’être même si elle dérange beaucoup d’entre nous. Cette réflexion fait appel à tout ce que l’on a au plus profond de nous.

    L’être humain est fait de plein de bonnes choses, de vraies valeurs de vie et certainement de survie quand certains hommes deviennent minables (journalistes sur le lynchage médiatique). Un jour, c’est blanc, un jour, c’est noir, un jour, c’est de la faute de Marie, un jour, c’est de la faute de Bertrand.

    Sachez qu’il est toujours plus facile d’accuser l’un ou l’autre que de soutenir celui qui reste : Bertrand. Bertrand est vivant ! Et on se doit d’être juste avec lui. On se doit d’essayer de le garder en vie. On se doit de l’aider à maintenir sa tête hors de l’eau. Car, sur terre, nous ne pouvons rejeter personne. Nous faisons partie d’une communauté où aucun d’entre nous n’est parfait. Chacun de nous a ses imperfections. On se doit de vivre ensemble car notre propre existence est faite de partage et d’échange. On a tous quelque chose à apprendre de quelqu’un.

    On ne peut pas rejeter Bertrand. Si nous le rejettons, cela veut dire que nous rejettons son art, ses chansons, sa poésie… On ne peut en aucun cas rejeter nos grands Hommes, nos grands Artistes. Rejeter Bertrand ne serait pas bien pour l’art dans nos vies ; ce serait s’opposer à la liberté d’expression artistique.

    Celui qui ne veut pas écouter ses chansons ou celui qui ne veut pas le voir au théâtre, soit il coupe le son, soit il ne va pas le voir sur scène. Je ne pense pas que Bertrand soit une personne gênante pour notre Société. On ne le voit jamais à la Télé ! Bien d’autres sont à la télé : les magouilleurs, les escrocs…(et j’en passe), il y en certainement même qui ont commis des crimes (qu’on a blanchis) et qui passent à la télé sans avoir de scrupules.

    Bertrand n’est pas du genre à se montrer, ni à se pavaner : ceux qui pensent le contraire, ce sont ceux qui se sont jetés dans la Meute avide de haine et de sang.

    Si on cherche à empêcher l’Homme de faire son métier, on tue l’Homme et on tue aussi l’Artiste ! Alors-là, je ne suis pas d’accord. Si on rejette l’Homme, on rejette aussi l’Artiste et ça, c’est inacceptable !

    A travers l’art, l’artiste représente l’espoir d’un monde meilleur. L’art sert à nous consoler de nos souffrances. Et c’est aussi une base pour ouvrir la réflexion sur d’immenses sujets comme l’Humanité… Nous n’avons pas le droit de s’opposer à la création.

    Croyez-vous que c’est notre droit ou notre devoir de rejeter nos grands Hommes que sont nos grands Artistes ?
    Comment vivrons-nous si nous n’arrêtons pas avant ?
    Comment vivre sans l’art, celui qui nous fait rêver, celui qui nous fait sortir de notre quotidien, celui qui nous fait grandir chaque jour davantage ?
    Et croyez-vous que de haïr Cantat va nous faire devenir meilleur ?
    Croyez-vous que la haine sert à quelque chose ? J’ai lu ça quelque part « La haine rend non seulement aveugle et sourd, mais incroyablement bête ».

    Même si Bertrand n’est pas parfait (oui, je sais, tout le monde n’a pas tué quelqu’un dans sa vie) , respectons ce qu’il a toujours dit (C’était 4 baffes pour la faire taire et c’était un accident ». Ni Marie, ni Bertrand n’étaient dans la haine, cette nuit-là. Alors ne fabriquons pas de la haine sur un Histoire d’Amour ! C’est inconcevable. Puisque c’était une histoire d’Amour à deux, c’était injugeable. A trop vouloir aimer ne constitue pas un défaut, ni un délit. Le seul risque encouru est de dépasser les limites. A trop vouloir aimer, on arrive à dépasser les limites…

    Le geste de Cantat est lâche mais nous n’avons pas le droit de mesurer le poids de la souffrance qu’il portera jusqu’à la fin de ses jours.

    Bertrand a des capacités de créer . Il faut le laisser faire (il sait très bien ce qu’ il peut faire et ce qu’il a le droit de faire). Sinon, on va le tuer peu à peu. Son talent doit survivre ! Alors laissons-le reprendre sa guitare et son harmonica !

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s