Le mensonge québécois


Burqa, Hijab, Niqab et autres pièces cotonneuses aux noms exotiques envahissent nos médias. Bien plus que nos rues, d’ailleurs. Arpentant Montréal depuis toujours, je me languis de voir une burqa en vrai. Ça doit être impressionnant. Au volume de lectures que j’ai fait récemment sur le sujet, je me dis que je suis malchanceux parce qu’il doit y en avoir plein. Tout plein.

Hey Savignac, arrête de faire de la démagogie, tu le sais très bien que le sujet n’est pas la burqa, mais le niqab. Ah d’accord. Mais arpentant Montréal depuis toujours, je me languis aussi de voir un niqab en vrai. Ça doit être impressionnant, blablabla, blabla, bla.

Rire pour ne pas pleurer.

Oui il y a bel et bien le cas de cette jeune femme au Cégep St-Laurent. C’est indéniable. Un cas. Auquel il est vrai je peux ajouter les vitres du YMCA et un kirpan. Trois cas. Et comme quand on cherche on trouve, on vient de dégoter une garderie à 7 dollars avec enseignement religieux. Quatre.

Nous sommes 7 millions au Québec, et l’invasion musulmano-judaïque se compte sur les doigts d’une main. Allez, deux. Notre société est menacée par la religion, donc. Faut-il qu’on se soit fait toucher le cul assez par nos curés pour avoir atteint un degré de paranoïa aussi avancé ?

Si au moins c’était ça.

Malheureusement l’explication est tellement plus simple, et je crois qu’il faut mettre fin à ce mensonge québécois. Non, notre Québec n’est pas une terre d’accueil. Non, au Québec on ne reçoit pas les bras ouverts. Non, nous ne sommes pas une société ouverte. En vrai, nous n’aimons guère les étrangers. Notre gouvernement nous les impose parce que nous ne faisons pas assez d’enfants, mais si on pouvait choisir, on préfèrerait qu’ils restent chez eux.

Mais ça se dit mal. Alors, on a trouvé un angle. La religion. Fort de notre émancipation récente, on sait de quoi on parle, et on n’en veut plus, de la religion. Et encore moins de celle des autres. Ça c’est mieux, plus propre que de dire va-t-en étranger, tu n’es pas le bienvenu.

Nombre de vous qui allez me lire allez m’invectiver, je n’en ai aucun doute au regard de ce que j’ai pu lire dans les médias, les blogues, ou pu entendre sur les lignes ouvertes. Au pays du concensus mou, pour le coup cette fois on a un concensus dur. Très dur. Il y a unanimité ou presque dans le rejet global d’une quelconque acceptation de l’autre dans sa différence.

Pourtant une partie de mon opinion rejoint la vôtre. Oui une séparation de l’Église et de l’État est nécessaire dans une démocratie moderne. Oui notre société a des règles, et celles-ci s’appliquent à tous. Oui c’est très con de vouloir prier dans une cabane à sucre. Oui, oui oui.

En vérité, rationnellement, froidement, ces quelques cas ne sont le reflet de rien. Ils sont trop peu nombreux. Prenez une calculatrice, prenez 6 abus, reportez-les sur 7 millions et regardez le pourcentage. On ne peut pas parler de problème de société. Pas même de balbutiement de début de problème de société. Votre calculatrice ne vous renverra que des zéros.

Alors pourquoi tout ce bruit ?

Pourquoi la Scientologie, qui détruit des âmes par douzaines ne nous émeut pas ? Pourquoi Raël viole et dépouille sous notre regard amusé (yé-tu drôle hein avec son chignon) ?

Parce qu’on n’aime pas trop ça, nous ici, les étrangers. Mais ça se dit mal.

8 thoughts on “Le mensonge québécois

  1. koval 9 mars 2010 / 22:13

    Ben c’est pas moi qui va chialer en premier parce que je suis parfaitement d’accord. Moi non plus je n’ai jamais vu de burka ni de niqab et j’ai habité 4-5 ans à Montréal. J’ai vraiment pas de chance!😉

    En plus, dans les journaux, j’ai remarqué qu’on prend souvent des photos de femmes en burka ou niquab d’autres pays, c’est plate, même les photos dans l’élément naturel québécois sont aussi très rares…

    J’aime

  2. J. Lincourt 10 mars 2010 / 00:27

    Venez faire un tour à Ville Saint-Laurent. Commencez par le Giant Tiger des Galeries Saint-Laurent, puis le $ama.

    J’aime

  3. koval 10 mars 2010 / 07:32

    Oh! Il en existe bien quelques unes, mais vous savez, elles font l’objet d’une vigilance tellement exagérée que ça en devient bête…en fait j’ai plus peur pour elles avec toute la colère qu’elles suscitent autour, j’espère que personne n’aura la mauvaise idée d’en agresser une.

    De toute façon, on s’entend que c’est très très marginal et ça n’enlève rien au message beaucoup plus large du billet.

    Je veux bien qu’on démêle moi aussi le religieux du politique, alors je surveille plus ce qui se passe du coté d’Harper et certains de ses disciples intégristes, ils sont au pouvoir en plus…..

    J’aime

  4. savignac 10 mars 2010 / 19:12

    Vraiment fascinant ce débat. Certaines personnes m’ont répondu ailleurs (blogue de Lagacé et autres), et j’y lis, outre des propos relativement agressifs à mon égard, que le complot musulman existe et est en marche, que Montréal est plein de burqas, et que moi-même je véhicule une idéologie dangereuse … Quand la passion l’emporte sur la raison, c’est pas toujours pour le meilleur. Un peu inquiétant tout de même.

    J’aime

  5. savignac 11 mars 2010 / 09:57

    @ Koval

    Tout à fait d’accord avec toi quand au risque de dérive. Je vois même ce risque double :

    Oui il y a un risque, à force de diaboliser des personnes, que des imbéciles commettent des actes violents isolés envers elles.

    Mais il y a également le risque qu’une communauté, se sentant rejetée et haïe, développe de l’amertume et de la colère qui pourraient se manifester par des actes d’incivilité, ou pire des actes de violence. A-t-on envie de voir brûler les voitures comme en France ou en Allemagne ?

    La haine de l’autre n’est jamais sans conséquences.

    J’aime

  6. Darwin 11 mars 2010 / 20:27

    Sur l’ensemble, je suis bien d’accord avec ce billet. On transforme en effet des anecdotes en tendances de fond. Et je trouve aussi très suspect que tant de personnes invoquent l’égalité hommes-femmes, mais ne revendiquent rien pour éliminer les écarts salariaux, faire réduire la violence familiale, améliorer la représentativité féminine en politique, etc. C’est en effet souvent une excuse pour camoufler l’inconfort avec l’étranger.

    J’ai seulement deux petits bémols à propos du billet. Le premier est au sujet des garderies où on enseigne la religion. D’une part, il y en a bien plus qu’une (le ministère parle d’une vingtaine). D’autre part, chacune d’entre elles endoctrine des dizaines d’enfants. Là, on dépasse l’anecdote. Je ne pense pas qu’on devrait les faire fermer, mais refuser la subvention.

    Le deuxième est sur l’avant-dernier paragraphe du billet. Raël a été critiqué autant comme autant (avec raison !). Je trouve même que les médias en parlent trop quand il se sert de ses trucs promotionnels (apostasie, clonage, etc.). Pour la Scientologie, il est vrai qu’elle n’est pas suffisamment dénoncée, qu’on en parle dans les médias trop souvent avec un air de dérision comme si elle était loufoque, donc inoffensive, en citant toujours les stars qui y adhèrent. Cela dit, le lien avec le reste du billet me semble bien ténu. Et la dernière phrase, qui lot bien le tout, se justifie très bien sans cette digression !

    J’aime

  7. savignac 11 mars 2010 / 21:12

    Oui Darwin pour les garderies, tu as raison. Quand j’ai écrit mon billet, on parlait alors d’une seule garderie. Oui, clairement, réaffirmer le principe de laïcité est indispensable. Retrait du volet religieux, ou supension de la subvention.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s