Nénufar, bordel


Il ne sert plus à grand chose d’être contre, cela fait un moment que j’ai remarqué que le monde changeait sans que je sois consulté.

Mais nénufar, bordel.

Éléfant, j’aurais compris, mais nénufar…

Avez-vous déjà observé cette fleur ? Vous êtes-vous déjà arrêté pour contempler la beauté diaphane, paisible, subtile et touchante d’un nénuphar ?

Enlever le ph de nénuphar, c’est enlever le diadème à la princesse. Nénuphar sans ph, c’est Lady Di mal épilée, c’est Van Gogh en noir et blanc …

Et l’autre lui, qui déambule toujours avec un joyau qu’il ignore, gros criss de pachiderme.

One thought on “Nénufar, bordel

  1. koval 7 mars 2010 / 11:32

    Savez-vous s’il existe un lien internet pour connaître ces changements d’orthographe? Ou bien une référence?

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s