le H1N1 vient de rentrer chez moi


Je vous préviens, je suis en criss, il se peut que je flirte un peu avec les excès de langage. Oui le H1N1 a franchi le pas de notre porte. Je ne parle pas de la grippe H1N1, je parle de la panique H1N1, ostie.

Mon petit est malade ce soir, il n’arrête pas de vômir. Il vient juste de s’endormir, je viens ventiler ma rage. Je panique bordel. Je me garoche sur le pandemie.ca, je téléphone partout. Il est pâle, je suis sur les nerfs. J’essaie de me rassurer, il ne tousse pas, n’a pas le nez qui coule, mais il est quand même malade criss.

Dans une vie normale, mon pire soupçon serait sur la gastro, ou encore une crise de foi, suite logique d’une bonne cueillette d’Halloween.

Mais on est pas dans la vie normale bordel, on est dans la psychose, et je suis enragé de ça, cette menace dégueulasse dont on ne sait toujours pas si elle a une queue ou une tête.

J’ai beau jouir d’un bon sens rationnel et constater (voir mon billet de vendredi) que dans cette pandémie on cherche encore les malades, je perd mes moyens ce soir, c’est mon fils.  Je retourne le voir.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s